Georges Henri Rivière

Né le 5 juin 1997, à Paris, études de musique jusqu'en 1925, prends le goût des musées en suivant, de 1925 à 1928, les cours de l'école du Louvre puis devient conservateur de la collection David-Weill. Il réorganise le musée d'Ethnographie du Trocadéro, qui deviendra le Musée de l'Homme, le musée français le plus moderne d'Europe. Sous la direction de Paul Rivet, il y présente quelques 70 expositions de 1928 à 1937.

De 1937 à 1967, il invente, conçoit et réalise le Musée national des arts et traditions populaires qu'il parvient à installer sur son site actuel, en bordure du bois de Boulogne. Il y développera une muséographie révolutionnaire et en assurera le couronnement scientifique par la création du Centre d'Ethnologie Française. Grand découvreur de talents, meneurs d'hommes, il joue un rôle essentiel dans la fondation de l'ICOM et dans l'invention du concept d'Ecomusée.

Environnement, pluridisciplinarité, furent ses idées maitresses sur lesquelles furent fondées, entre autres, les Recherches Coopératives sur Programme d'Aubrac et du Châtillonnais dans les années 1960. Même à la fin de sa vie, il ne cessera de conseiller, d'innover, et de dynamiser ceux qui poursuivaient son oeuvre.

 

Classificazione delle istituzioni museali secondo Georges Henri Rivière


1. I musei d'arte

- Arti plastiche, grafiche e applicate
- Arti dello spettacolo
- Musica e danza
- Letteratura
- Arti della fotografia e del cinema
- Architettura
 

2. I musei di scienze dell'uomo

- Storia, compresa l'archeologia e la preistoria
- Etnologia, antropologia, folklore
- Pedagogia
- Medicina, igiene
- Loisir


3. Musei di scienze della natura
 

4. I musei delle scienze e delle tecniche

Fonte: Daniele Jalla, Il museo italiano (convegno ICOM, Torino 2005).